Parcourir le Pan de Makgadikgadi

Localisé dans le nord-est du Kalahari, au Botswana, le Pan Makgadikgadi est un botswana desert ou plutôt une vaste étendue de sel dont la splendeur ne va laisser aucun visiteur indifférent. En réalité, il s’agit d’un immense dépôt de sel qui provient de l’ancien lac de Makgadikgadi qui aurait disparu il y a de cela 10.000 ans.

Cette étendue de terre faite uniquement de sel est peu fréquentée, si ce n’est par quelques bushmen qui s’y aventurent pour satisfaire à certains de leurs besoins.
Lire la suiteRéduire
Idées de voyages 100% personnalisables passant par Makgadikgadi Pan :
Idées de voyages 100% personnalisables passant par Makgadikgadi Pan :

Visiter le Pan de Makgadikgadi Botswana

Le Pan de Makgadikgadi n’est pas entièrement désertique. En effet, la teneur en sel des mares laisse tout de même subsister des variétés d’algues bleues ainsi que de hautes herbes qui se poussent sur les berges des marécages qui parsèment ce pan. On y retrouve également de nombreux baobabs et certains de leurs vestiges. L’un deux, surnommé « James Chapman » a fait office de relais de pose pour les explorateurs pendant le 19e siècle. Si l’on croit les légendes locales, cet arbre d’une circonférence de 24 mètres aurait eu plus de 2000 ans. Il était si grand et si haut qu’il est visible à des kilomètres à la ronde. Bien que cet arbre ait aujourd’hui disparu, il est toujours possible de visiter l’endroit où il se tenait fièrement jadis. Le Pan possède des richesses qui méritent d’être découvertes au cours d’un safari en dehors des sentiers battus.

Makgadikgadi voyage

Les paysages nus, arides et le silence de l’endroit vont provoquer chez les visiteurs un sentiment d’isolement, mais surtout de fascination. Face à cette immensité désertique, vous allez vous sentir tout petits. Tout ceci pour dire qu’un safari dans le pan de Makgadikgadi est bien possible à la bonne période. Notez que pendant la saison sèche, cette bande de terre botswanaise souffre d’une sécheresse extrême qui est accentuée par des vents violents. Le pan est alors déserté des animaux. Seuls y subsistent quelques colonies de pluviers élégants, de pluviers pâtres et des autruches. Vous n’avez donc aucune raison de vous y rendre au cours de cette période à moins que ce soit ce que vous souhaitiez. Mais à la saison humide, les animaux et les oiseaux migrateurs tels que les pélicans blancs, les oies sauvages et les canards sauvages font leur retour dans le pan et ils sont des milliers à le faire. Rassure-vous, vous ne verrez pas que des zèbres, des gnous et des buffles. Les lions et les guépards seront également de la partie.

Makgadikgadi desert

Si vous le désirez, vous pouvez étendre votre périple vers le désert de Soa qui fait partie intégrante du pan de Makgadikgadi. Il s’agit de l’unique site d’accouplement des deux seules colonies de Flamands rose en Afrique Australe. Vous retrouverez dans les plaines qui bordent le désert de Soa diverses variétés de reptiles comme les varans, les lézards, les serpents, mais aussi des tortues. Que vous parcouriez le désert du Makgadikgadi en 4x4 ou à vélo, assurez-vous d’emporter dans vos affaires assez de provisions pour quelques jours.

<.n pas d la visite de l kubu dans votre travers du parc national havre paix qui s sur une longueur kilom impressionne par ses plages fossiles galets arrondis. vous y trouverez majestueux baobabs sont en forme perche. les plus chanceux parviendront trouver vestiges arch datent pierre.>

Haut